Nos réalisations

Contact

Fenêtre ouverte

Rénovation et Qualité de l’air intérieur

Rénovation et Qualité de l’air intérieur

Saviez-vous que 90% de l’air que l’on respire est de l’air intérieur ? Saviez-vous également que l’air intérieur est souvent beaucoup plus pollué que l’air extérieur ? (source de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur : www.oqai.fr)
Alors quand on a un projet de rénovation ou de décoration de notre intérieur, il est important de se poser les bonnes questions pour ne pas sacrifier la qualité de l’air que l’on respire à l’esthétisme de notre lieu de vie (et/ou de notre travail).

Qualité environnemental et qualité de l’air

Lors d'une rénovation ou d'une décoration intérieur faire attention au produits choisisLe législateur a pris des dispositions, il y a quelques années maintenant, pour limiter les déperditions de chaleur, mis en cause dans le réchauffement climatique. Ainsi, nos bâtiments sont de plus en plus étanches à l’air extérieur.  Si nous sommes ravis d’avoir réduit notre note de chauffage (réduction toutefois très relative !), les composés organics volatils (COV) présents de façon importante dans la plus part des produits de construction, d’ameublement et de décoration viennent polluer l’air intérieur de nos habitations. En effet, les anciens bâtiments, qui étaient ouverts à tout vent, nous offraient un renouvellement de l’air naturel…. Nous voyons donc de nouvelles préoccupations apparaître !

Produits de construction et de décoration, mais pas seulement !

Comme indiqué au-dessus, beaucoup de produits de construction, d’ameublement et de décoration contiennent de façon importante des polluants dont les composés organics volatils (COV). Les peintures sont probablement les plus concernées et plus largement de nombreux revêtements muraux et de sol. Mais ce dont les gens se méfient le moins ce sont les produits ménagers, les désodorisants pour la maison, les bougies parfumées (très à la mode !), mais aussi bon nombre de pièces de mobilier. Effectivement ce sont souvent les colles et les vernis utilisés pour leur fabrication ou leur finition qui sont très chargés en formaldéhyde, un COV que nos poumons n’apprécient pas du tout !

Les pièges à éviter !

Dernièrement, l’une des réunions de l’Union Nationale des Architectes d’Intérieur, Designers, s’est déroulée au CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).
Laboratoire du CST sur l'étude des COV dans le cadre de rénovation intérieur notamment pour les produits de décorationUne belle occasion pour nous, architectes d’intérieur et designers, prescripteurs de produits de rénovation et de décoration d’avoir une piqûre de rappel sur les bonnes pratiques à adopter… Mais aussi, une bonne mise en garde par rapport aux pièges dans lesquels il ne faut pas tomber. Effectivement, lors de la rénovation de la Maison de la Radio, l’idée était d’obtenir une qualité de son irréprochable. Le résultat était à la hauteur des espérances du client sauf que…. Rapidement le personnel s’est plaint de maux de tête. C’est alors que le CSTB a découvert que le produit acoustique ultra performant qui avait été installé, était excessivement chargé en formaldéhyde… le projet dû être entièrement repris !!!!

Aérez !

Fenêtre ouverte

Une étude japonaise à démontrer qu’après une heure d’aération naturelle, le taux de formaldéhyde dans une pièce ne baissait que de 30%. Elle a aussi mis en évidence qu’une fois qu’on refermait les fenêtres, le taux remontait dans les heures qui suivaient à son taux initial. Par conséquent, la bonne pratique qui consiste à ouvrir ses fenêtres pour aérer 10 minutes par jour n’est pas suffisante bien qu’elle soit nécessaire.

Quelle stratégie adoptée lors d’une rénovation ?

Avec les Normes de qualité environnementale, aujourd’hui, lors d’une rénovation vous n’échapperez pas au fait qu’il faut isoler correctement son logement. Cette mesure a tout son sens et il faut bien entendu la suivre. Toutefois, il est tout aussi important de se faire prescrire des produits de constructions à faible émissions de COV.
Dans le cadre d'une rénovation, étiquette pour les produits de construction et de décorationGrâce au Décret n°2011-321 du 23 mars 2011, depuis le 1er janvier 2012, tous les matériaux de construction mis en vente sur le marché français ont une obligation d’étiquetage sur leurs émissions en polluants volatils. Les produits d’ameublement et de décoration étaient aussi concernés par cette Loi n°2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement mais tarde à être mise en place.
Une autre mesure simple à mettre en place consiste à vérifier que le système de ventilation est bien dimensionné, que son installation et sa maintenance sont conformes aux prescriptions du constructeur et que les utilisateurs s’en servent correctement !
Les plantes dans la décoration d'intérieurSi certaines plantes vertes vous sont vendues sous l’étiquette de « dépolluante », il faut bien garder à l’esprit que leur capacité d’absorption de COV est malgré tout infime. Si la présence de plantes est bienvenue dans votre intérieur, il ne faut pas trop en attendre de ce côté-là !
Alors si vous aussi vous souhaitez rénover votre intérieur tout en prêtant attention à la qualité de l’air que vous respirez, faites appel à un professionnel  tel que Bonn’O design d’espace pour vous accompagner : Prenez contact !

Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer

Delphine